Cover image (IMKAD)

Roudar était un royaume prospère et paisible malgré sa loi réputée dure et inhumaine. À Roudar, la loi s’appliquait à tous sans distinction de classe : du roi aux sujets en passant par les notables et les conseillers, tous étaient égaux devant la loi, et nul ne pouvait tirer avantage d’elle. La moindre infraction était sanctionnée par l’enfermement à vie dans la prison d’Imkad. C’était une prison haute de vingt-six étages dans laquelle étaient inscrits sur toutes les portes les noms des familles du royaume. Pour recouvrer la liberté, les prisonniers devaient être remplacés par leurs proches, tel que le stipulait la loi du sang. Le vieux roi qui rêvait d’un héritier épousa Balika qui enfanta deux garçons. Ayant gardé secrète la vérité sur sa mère emprisonnée à Imkad, elle implora le roi de la faire libérer sans succès. L’obstination de Balika à vouloir faire libérer sa mère la poussera à tuer ses deux enfants. Plus tard, le roi, contraint par la loi du sang, se résignera à remplacer Balika à la prison d’Imkad.